Beytout nous dit tout II

Publié le par Quentin

Ivan, lui aussi,  y est allé de sa petite touche.

"A 8h30, Nicolas Beytout, ex-directeur de la rédaction de Echos puis du Figaro embauché par Bernard Arnault pour diriger les médias de LVMH, nous raconte son outing de la semaine dernière par le Président de la République. Vous savez bien de quoi je parle.

“J’étais très emmerdé.”

Il nous impressionne en racontant l’embauche secrète de Nicolas Sarkozy en 1995, après plusieurs jours de négo, pour le feuilleton de l’été des Echos, les Lettres de mon Chateau. On gigote quand il avoue qu’il est bien passé au Fouquet’s le dimanche 6 mai à l’invitation de Nicolas Sarkozy, juste “une demi-heure.” Et bravo quand il refuse de prendre la direction de toutes les rédactions du groupe TF1 parce que “le niveau intellectuel des journalistes à la télé est inférieur à ceux de la presse écrite” (ah oui à l’Ecole tout le monde veut faire du grand reportage en presse écrite). Au final, on n’a pas appris grand chose mais c’est du conversation-fuel pour 1 semaine ! Cécile a tout retranscrit ici."

C’est dommage car Ivan et Cécile reviennent peu finalement sur les explications de Beytout sur l’affaire Sarko/les Echos. Je n’ai pas de notes et deux semaines plus tard, je dois fouiller ma mémoire.

En substance, Beytout nous a dit que Sarko, « ce qui était une erreur », n’a fait que « s’interroger avec les journalistes des Echos  des rumeurs en cours », que « Sarko n’a pas affirmé mais demandé. » M. Beytout a également affirmé que « depuis deux mois et demi, j’essaye de ne plus avoir aucun contact avec Sarko, pour éviter ce genre de désagréments justement. » Et que donc, comme le retranscrit Ivan, « j’étais très emmerdé ».
Pour justifier ses propos, Beytout nous a expliqué qu’il avait contacté 4 des 6 personnes présentes lors de la réunions Sarko/les Echos. Il n’a pas parlé au président et au responsable de la fuite.
Ces 4 personnes lui ont toutes affirmé « que les propos de Sarko avaient été déformés par Rue 89 et par le mouchard. »

Ainsi, pour lui, "évidemment Nicolas Sarkozy n'a rien à voir avec ma nomination."


PS : "ah oui à l’Ecole tout le monde veut faire du grand reportage en presse écrite." Sympa pour Caroline, Sophie, Aurélie et les autres qui pense
nt à la télé.... :)

 

Publié dans Scoop

Commenter cet article

Quentij 02/12/2007 19:16

J'aime la télé
La télé est mon maître
La télé est mon guide

jb 02/12/2007 11:43

eh bah, Chouquette. On défend la télé, maintenant? le début d'une conversion vers l'audiovisuel public?